APPUI A LA REFORME DES COLLEGES L’AFD OFFRE 10 MILLIARDS FCFA AU TOGO

0

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, l’ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy et le directeur de l’Agence française de développement (AFD), François Jacquier ont signé la convention de financement de la phase II du Projet d’appui à la réforme des collèges (PAREC II) le lundi 4 novembre à Lomé

D’un montant de 10 milliards FCFA, cette subvention de la France par l’entremise de l’AFD est destinée à la mise en œuvre de la seconde phase du projet de réforme des collèges, engagé par le gouvernement dans le cadre de la mise en place d’un système éducatif qui répond aux enjeux actuels. 

Il s’agit de consolider les acquis de la première phase qui a pris en compte les régions Maritime et des Plateaux et de poursuivre les actions déjà entamées. Il est question notamment de l’accroissement des capacités d’accueil des collèges, de l’appui au renforcement de la gouvernance et de la formation des enseignants et directeurs d’écoles.

Prévu pour être exécuté sur quatre ans, le PARECII est élargi à la région des Savanes qui présente des indicateurs de scolarisation et d’achèvement du cycle secondaire parmi les plus bas du pays. Le projet se décline en trois volets essentiels. Le premier concerne la construction de 380 salles de classe avec les équipements sanitaires et administratifs connexes et 92 collèges dans les trois régions. Le second est consacré à l’appui au déploiement opérationnel des projets qui offrent aux collégiens, en particulier les jeunes filles, un environnement scolaire protecteur, inclusif et sensible au genre, par la mobilisation des parents, élèves et enseignants.

Le dernier volet concerne le renforcement des capacités, à l’échelle nationale, de près de 4000 chefs d’établissements et des enseignants volontaires et titulaires. Comme lors de la première phase qui s’est achevée en 2018, un partenariat avec les ONG Aide et  Action et Plan International Togo permettra d’encourager le maintien des filles à l’école, ainsi que l’implication des communautés dans l’éducation des enfants les doduments ont été signés par le ministre Sani Yaya, l’ambassadeur Marc Vizy et le directeur de l’AFD, François Jacquier.

Le ministre a indiqué que le don vient soutenir les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique en matière d’éducation et de formation. Celle-ci vise, selon lui, à entreprendre des réformes pertinentes du secteur, en associant tous les acteurs des filières professionnelles, en vue d’un renforcement des compétences des jeunes, pour les aligner sur les principaux objectifs du Plan national de développement (PND 2018-2022). Il a rappelé les efforts du gouvernement sous l’impulsion du chef de l’Etat pour permettre l’accès des enfants à une éducation de qualité au Togo.

 Le ministre Yaya a cité, entre autres, l’amélioration des conditions d’accueil des apprenants; l’instauration de la gratuité de l’éducation préscolaire et primaire ; l’élaboration de la politique  nationale de la petite enfance; l’actualisation et l’allègement des programmes de collège, ainsi que l’élaboration et l’adoption d’une politique nationale d’alimentation scolaire au Togo.

L’ambassadeur   de France a dit que l’accompagnement de son pays aux efforts du gouvernement contribue à développer un cycle secondaire et un système éducatif de qualité.  Pour M. Vizy, il s’agit aussi d’aider à faire face aux grands défis tels que le maintien des jeunes à l’école, la promotion des matières scientifiques et l’orientation scolaire et professionnelle des jeunes. Il a, par ailleurs, réaffirmé la disponibilité de son pays à appuyer le Togo dans ses efforts pour sortir les populations de l’extrême pauvreté notamment à travers le PND. Initié en 2014, le PAREC a déjà permis la construction de 160 salles de classe, la formation de 3.000 enseignants et directeurs d’établissement, et une gouvernance renforcée des collèges ruraux des régions Maritime et Plateaux.

 

Rodolphe A.

Partage

Répondre