LUTTE CONTRE LA ROUGEOLE ET LA RUBEOLE

0

L’Etat togolais et ses partenaires (Gavi, OMS, UNICEF) ont débloqué 120.701.500 FCFA pour vacciner 320.000 enfants contre la rougeole et la rubéole à partir du 30 janvier 2019.
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Mijiyawa Moustafa a indiqué le vendredi 25 janvier 2019 lors d’une conférence de presse que cette opération se situe dans le cadre de l’introduction de la 2e dose de vaccin contre la rougeole et la rubéole dans la vaccination de routine dont le lancement officiel a eu lieu le mercredi 30 janvier à Djarkpanga dans la préfecture de Mô.
Le ministre a éclairé les médias sur les avantages de cette activité qui est de renforcer le système immunitaire des enfants afin qu’ils puissent les relayer auprès de la population pour que le plus grand nombre d’enfants de 15 à 24 mois soit vaccinés contre la rougeole et la rubéole. Il a invité les parents, les gardiens et tuteurs d’enfants à les amener dans les centres de santé pour recevoir la 2e dose de vaccin contre la rougeole et la rubéole. Il a souligné que la première dose se fait à 9 mois.
Le ministre a rappelé que pour lutter efficacement contre la rougeole et la rubéole et parvenir à leur élimination, le Togo a adhéré à la stratégie régionale de lutte accélérée contre la rougeole.
Il a précisé que le bilan de la mise en œuvre de cette stratégie étant positif, le pays a organisé de 2001 à 2010, des campagnes de lutte contre la rougeole et amélioré les couvertures vaccinales contre la rougeole et a mis en place un système de surveillance de la rougeole et la rubéole performant.
« Ces conditions favorables ont permis au pays d’être éligible pour introduire le vaccin combiné contre la rougeole et la rubéole. C’est dans ce cadre que le Togo avait organisé en février 2018, une campagne nationale intégrée de vaccination contre la rougeole et la rubéole, de supplémentation en vitamine A et de déparasitage à l’albendazole chez les enfants de 6 mois à 14 ans et introduit la 1ère dose du vaccin RR dans la vaccination de routine en remplacement du vaccin contre la rougeole (VARI) administré à 9 mois », a-t-il poursuivi.
« Selon le processus d’élimination des deux maladies, l’OMS et Gavi encouragent les pays à introduire la 2ème dose du vaccin dans la vaccination de routine. Le Togo a accepté cette recommandation et décide d’introduire la deuxième dose. Cette deuxième dose partenaires (Gavi, OMS, UNICEF) va booster l’immunité de la première dose administrée à 9 mois », a confié le ministre.
La représentante résidente de l’OMS, Dr Diallo Fatoumata Binta Tidiane a au nom des partenaires salué cette initiative du gouvernement et souligné que cette opération qui s’inscrit dans le Programme élargi de vaccination (PEV) vise une couverture plus large permettant de rattraper les enfants qui avaient échappé à la première dose ou qui n’avaient pas développé l’immunisation.
Elle a mis l’accent sur la sensibilisation parents afin qu’ils puissent adopter la stratégie permanente d’amener les enfants dans les centres de santé pour leur faire bénéficier des différents vaccins recommandés pour leur âge.
AMÉLIORATION DE LA SANTÉ MATERNELLE ET INFANTILE
Pour le chef division de l’Immunisation au ministère de la Santé, Dr Boko Kodjo, la cible de l’introduction de la deuxième dose du vaccin contre la rougeole et la rubéole est constituée des enfants de 15 mois d’âge. S’agissant des retombées de cette introduction pour le pays, Dr Boko a relevé que l’introduction du vaccin combiné rougeole et rubéole dans le calendrier vaccinal de routine permettra au pays d’améliorer la santé maternelle et infantile ; d’atteindre et de maintenir l’objectif d’élimination de la rougeole ; de diminuer l’incidence des malformations congénitales due à la rubéole ; d’accélérer les progrès pour contrôler ces deux maladies potentiellement mortelles.
Gavi est une organisation internationale créée en 2000 afin d’assurer aux enfants vivant dans les pays les plus pauvres du monde, un meilleur accès aux vaccins nouveaux ou sous-utilisés. Établie à Genève, en Suisse, Gavi est l’Alliance du Vaccin, qui regroupe secteurs privé et public. L’objectif commun est de faire en sorte que les enfants aient un accès aux vaccins, quel que soit leur lieu de résidence.
La rougeole (également appelée première maladie) est une infection virale éruptive aiguë. Elle atteint essentiellement les enfants à partir de l’âge de 5-6 mois et les jeunes adultes.
Le nom de « première maladie » provient du fait qu’à l’époque où l’on a voulu établir une liste des maladies provoquant un exanthème infantile (maladie virale bénigne causée par un herpès virus de type 6), elle a été la première à être énumérée. La vaccination contre la rougeole, recommandée pour les enfants autour d’un an, vise surtout à éviter les complications de l’infection, comme les encéphalites, qui peuvent avoir des séquelles importantes voire létales. (L’encéphalite est une inflammation aiguë du cerveau résultant habituellement d’une infection virale ou
d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui attaque par erreur le tissu cérébral. Elle commence généralement par de la fièvre et un mal de tête. Elle est rarement mortelle).
La rubéole (ou 3e maladie) est une maladie virale épidémique, d’incubation voisine de 13 à 20 jours. C’est une maladie généralement bénigne qui touche essentiellement les enfants mais qui peut
provoquer de graves malformations congénitales lorsque les femmes sont infectées au début de leur grossesse.

 

Ignace T.

Partage

Répondre