UEMOA/RIPOSTE A LA COVID-19 : LE CHEF DE L’ETAT PARTICIPE A UN SOMMET EXTRAORDINAIRE PAR VISIOCONFERENCE

0

UEMOA/RIPOSTE A LA COVID-19 : LE CHEF DE L’ETAT PARTICIPE A UN SOMMET EXTRAORDINAIRE PAR VISIOCONFERENCE

 

Le  chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé a pris part le lundi 27 avril 2020 aux travaux de la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), sur la maladie à Coronavirus aux plans sanitaire et économique.

 

Une minute de silence a été observée par les chef d’Etat à l’ouverture des travaux pour exprimer leurs compassion et condoléances aux citoyens de l’Union, victimes de la pandémie.

Les leaders de l’Union ont saisi l’occasion pour féliciter de vive voix le chef de l’Etat togolais pour sa réélection à la tête du pays.

Au cours de la rencontre les chefs d’Etat, se sont accordés sur une réponse collective et concertée, avec un partage d’expériences entre les scientifiques et responsables médicaux en charge de la gestion de la pandémie dans les Etats membres.

Le président Faure Gnassingbé et ses homologues ont également convenu de procéder à l’analyse et à l’évaluation des plans de lutte contre la pandémie dans les Etats de l’Union, en vue de dégager une stratégie communautaire, face notamment aux défis liés aux besoins en matière d’équipements et d’intrants médicaux.

Dans la perspective de sauvegarder l’économie de l’Union, la Conférence a examiné les initiatives à mettre en œuvre en vue d’atténuer les impacts socio-économiques des mesures prises sur l’intégration régionale.

Les pays membres de l’UEMOA avaient déjà bénéficié des accompagnements des institutions financières et de développement de l’Union notamment la BOAD et la BCEAO, dans le cadre de la riposte au nouveau Coronavirus.

Depuis l’annonce du premier cas confirmé de la maladie au COVID-19 au Togo, le gouvernement a pris des mesures exceptionnelles pour éradiquer de manière efficace et efficiente le mal.

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé n’a pas manqué de revenir à la veille de l’apothéose des festivités marquant le 60è anniversaire de l’indépendance du pays, dans un message sur son compte twitter, sur la situation de la pandémie au Togo, en appelant le peuple togolais à observer les mesures barrières recommandées et l’état d’urgence sanitaire.

 

LES GRANDES DECISIONS ET RECOMMANDATIONS

« Sous la présidence d’Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), la Conférence réunie en session extraordinaire, en visioconférence, s’est principalement penchée sur la crise sanitaire qui sévit dans les pays de l’UEMOA du fait de la pandémie à coronavirus (COVID-19) » indique ? le communiqué final du sommet.

Analysant la situation sanitaire dans les pays de l’Union, les chefs d’Etat expriment leur vive préoccupation face à la rapidité avec laquelle la maladie à Coronavirus (COVID-19) se propage et les risques qu’elle comporte aux plans humain, économique et financier, sur le monde en général et en particulier sur les pays de l’UEMOA.

Ils ont exprimé leur compassion à toutes les familles endeuillées et souhaité un prompt rétablissement aux malades.

La Conférence a salué la vigueur des réactions des Etats membres dès le déclenchement de l’épidémie et les efforts qu’ils continuent de déployer pour mettre en œuvre des plans de riposte destinés à faire face à la progression de la maladie, à protéger les populations les plus vulnérables et à limiter l’impact de la pandémie.

Elle les a exhortés à poursuivre la sensibilisation des populations au strict respect des mesures de prévention. Les chefs d’Etat ont rendu un hommage appuyé aux professionnels de la santé pour les efforts inlassables qu’ils déploient pour sauver des vies.

Ils ont remercié toutes les bonnes volontés qui se sont mobilisées pour atténuer les souffrances des malades et porter assistance à ceux qui en ont besoin.

La conférence  félicite le conseil des ministres et les institutions de l’Union pour les décisions et mesures prises à l’issue de la session extraordinaire du Conseil du 20 mars 2020, pour contribuer au financement des plans de riposte nationaux et se sont réjouis en particulier de : l’octroi de prêts concessionnels au profit des Etats, à hauteur de 120 milliards, par l’affectation, par la BCEAO et la Commission de l’UEMOA, de 40 milliards au Fonds de bonification de la BOAD ; la couverture par la BCEAO des besoins de liquidité exprimés par les banques.

Elle a pris acte des nouvelles mesures d’accompagnement des Etats et du secteur privé pour renforcer la résilience de tous les acteurs, en vue de faire face, à court et moyen termes, aux conséquences vécues et prévisibles de la pandémie du Covid-19, notamment le lancement imminent de « Bons Covid-19 ».

Les chefs d’Etat saluent également les actions en cours de la BCEAO et de la BOAD destinées à mettre en œuvre, en relation avec le système bancaire, des mécanismes de financement des SFD, principales sources de financement du secteur informel dans les Etats membres. La Conférence note qu’à l’instar des autres pays, la pandémie à coronavirus a affecté profondément les économies des Etats membres.

Ainsi, en 2020, la situation macroéconomique de l’Union connaîtrait une dégradation sensible avec notamment un taux de croissance moyen qui ressortirait à 2,7%, soit une réduction de près de quatre points de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 6,6%.

A cet égard, les chefs d’Etat et de Gouvernement ont encouragé les Etats membres à mettre rapidement en œuvre les mesures de stabilisation puis de relance des économies.

Dans ce contexte, la Conférence a évalué les ressources financières nécessaires aux Etats pour faire face aux besoins en équipements sanitaires, assurer une mise en œuvre effective des mesures sociales et relancer l’activité économique.

L’évaluation de ces besoins s’élève à 6 5 284,9 Milliards de francs CFA. Il en résulterait une aggravation du déficit budgétaire dons compris pour représenter 5,5% du PIB contre 2,7% initialement prévu.

L’INITIATIVE DE L’UA RELATIVE A LA DETTE DES PAYS AFRICAINS

Dans le contexte de la crise sanitaire liée au Covid-19, la Conférence soutient l’initiative de l’Union Africaine relative à la dette des pays Africains.

La Conférence adresse ses remerciements à l’ensemble des partenaires, en particulier l’Union Africaine UA), la Banque Africaine de Développement (BOAD), le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque Mondiale (BM) et le G20 pour les initiatives qui ont déjà été engagées et les invite à soutenir encore plus le continent Africain dans sa lutte contre la pandémie.

Elle a noté avec préoccupation la situation alimentaire et nutritionnelle particulièrement difficile pour une certaine frange des populations de l’Union, qui aura besoin d’une assistance alimentaire et nutritionnelle immédiate pendant la période de soudure (juin-août 2020). Cette vulnérabilité alimentaire, essentiellement due à la situation sécuritaire, pourrait se dégrader davantage avec la crise sanitaire du COVID-19.

Les chefs d’Etat ont relevé par ailleurs que les difficultés liées aux importations, la fermeture des marchés, les mesures de confinement et la mise en quarantaine des zones touchées par la pandémie pourraient priver les producteurs ruraux d’un accès facile aux intrants agricoles et affecter négativement les résultats de la campagne 2020-2021 déjà sous la menace du péril acridien avec l’installation prochaine de la saison des pluies.

Cette situation pourrait déboucher sur une aggravation de la situation alimentaire et nutritionnelle pour la région en 2021.

La Conférence, consciente que les couches vulnérables sont très affectées par les mesures prises pour limiter la propagation de la pandémie à Coronavirus, a recommandé aux Etats membres de mettre rapidement en œuvre les mesures d’atténuation prises en leur faveur.

Elle a décidé de prendre les mesures ci-après et invite les Etats membres ainsi que les Institutions communautaires à les mettre en œuvre : l’instauration, dans le cadre communautaire, d’une plus grande coordination dans la prise des mesures sanitaires relatives à la gestion des frontières intérieures et extérieures de l’Union ; l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan régional de renforcement des capacités des systèmes de santé pour la gestion des épidémies ; l’adoption d’une Déclaration portant suspension temporaire de l’application du Pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité ; la prise, avec célérité, de toutes les mesures qui s’avèreraient nécessaires pour réduire l’impact de la pandémie sur nos populations et soutenir l’économie pendant et après la crise.

Les chefs d’Etat ont a aussi exprimé sa vive préoccupation face à l’escalade continue des actes terroristes et de banditisme contre les pays de l’Union, et a réitère la détermination des Etats membres à renforcer leur coopération dans la lutte contre le terrorisme.

La Conférence a également exprimé  leur satisfaction au Président de la Commission de l’UEMOA, au Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest( BCAO), au président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), au président du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers, ainsi qu’au personnel de tous les Organes et Institutions de l’UEMOA, pour les résultats obtenus dans la mise en œuvre des programmes et projets communautaires.

La prochaine Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement se tiendra en juillet 2020 à Yamoussoukro, en République de Côte d’Ivoire.

Ignace T.

Partage

Répondre