NOMINATION : APRES TOGOCOM, ATCHA DEDJI AFFOH, PREND LA TETE DU MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS PRIMAIRE ET SECONDAIRE

0

Atcha Dedji Affoh est le nouveau patron des enseignements primaire et secondaire et Togo. Celui qui, encore récemment, était à la tête du Groupe Télécom, jusqu’à sa reprise par le Consortium Agou Holding et l’arrivée du franco-malgache Paul Alazard, a été nommé ministre de ce département, par décret présidentiel le jeudi 12 décembre 2019.

Avec cette nomination, qui porte le nombre de ministres au gouvernement à 24, l’ancien patron de Togocom prend les rênes d’un département qui était rattaché à la Primature, depuis le mois de janvier. Il sera désormais le principal interlocuteur des acteurs de l’éducation nationale.

Pour 2020, ce ministère est doté d’un budget de près de 123 milliards FCFA, budget en hausse de près de 10% par rapport à 2019, selon le projet de loi des finances. Avec cette nomination l’ancien DG de Togocom aura une fois encore à s’illustrer à la tête de ce département ministériel comme il l’a toujours bien su le faire.

Revenons sur le bilan obtenu par les sociétés que  Atcha-Dédji Affoh a eu sous sa charge au cours de tout ce temps. « Sur le plan commercial, TogoCom compte 4,100 millions d’abonnés mobiles, 2,7 millions pour la data et 1,9 million d’utilisateurs de mobile money. Du côté filaire, le parc est de 34.000 lignes pour la voix, et 17.000 pour la data », a-t-il confié lors d’une interview.

Il a rendu grâce à Allah, le Très-Haut, le très clément qui lui a permis de réussir toutes les missions importantes qui lui ont été confiées par les autorités togolaises, surtout le Président de la République depuis son passage à la tête de Togo-cellulaire à partir de 2008 et récemment à la tête cumulativement, de Togo-telecom et de Togo-cellulaire. « J’ai dirigé le groupe Togocom de 2018 à nos jours. Je rappelle en passant que je passe la main ce jour au Consortium Agou Holding à la suite d’un processus de privatisation engagé par le gouvernement togolais pour une nouvelle gestion. Dans ce contexte, je voudrais rendre un hommage appuyé au premier de nous tous, le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé qui a permis que nous soyons au cœur de ce processus du début jusqu’à sa fin. Ce jour pour moi est un jour de joie. Joie parce que cette passation de charges consacre ma retraite au plan professionnel pour ceux qui ne le savent pas. Je suis d’autant plus heureux parce qu’il n’est pas évident d’aller au bout de sa carrière en parfaite santé et surtout, de quitter un poste comme celui que je viens de laisser sans assez de difficultés. Je pars, content aujourd’hui parce que j’ai eu de la joie à diriger cette société et les difficultés ont été moindres. Je pars avec un sentiment de fierté d’autant plus que mon départ n’est pas occasionné par une perte de confiance de la part de mes supérieurs. Je vous dirai donc que je pars tout heureux, parce que je suis d’abord à la retraite, mais aussi et surtout parce que mon pays veut faire une expérience qui permette de faire plus pour le bien de nous tous. Le Plan National de Développement veut construire le Togo autrement. Il veut un développement axé sur le privé, alors nous devons tous nous sentir interpellés pour faire en sorte que cela soit une réussite » avait-il relevé lors de la passation de service le lundi 25 novembre 2019. Né le 31 décembre 1959 à Kri-Kri, (Tchamba), Affoh Atcha-Dédji est un homme politique togolais, vice-président du parti UNIR (Union pour la République) en charge de la Région Centrale,

QUI EST AFFOH ATCHA-DEDJI ?

Après l’obtention de son baccalauréat G2 en 1981, au Lycée technique d’Adidigomé, M. Atcha-Dédji entre à l’« Ecole des Techniques Economiques et de Gestion (ESTEG)  de l’Université du Bénin, actuelle Université de Lomé (Togo), où il sortira avec une Maîtrise en Gestion en 1985.

Il poursuit alors ses études en Science de Gestion d’Entreprise (SGE) à l’Université de Poitiers en France où il s’en sort, une année plus tard précisément en 1986, avec un Diplôme d’Étude Approfondie (DEA) en SGE. Rentré dans son pays natal le Togo, au début des années 1990, Affoh Atcha-Dedji a été durant plus de deux ans, enseignant dans les universités publiques et privées du Togo.

Passionné des télécommunications, il sera admis en 1992, au concours d’entrée à l’Institut national de télécommunications. Ceci l’obligera à quitter une fois encore son pays pour la France. En 1994, il sort de ce prestigieux institut avec un diplôme d’Ingénieur en télécommunication. De retour au bercail, il fera son entrée en septembre 1994, à l’Office des Postes et Télécommunications du Togo (OPTT) qui deviendra plus tard Togo Télécom. C’est le début d’une florissante carrière pour le jeune cadre togolais. Il se fera très rapidement remarquer par ses supérieurs par son professionnalisme, sa rigueur et son amour pour le travail bien fait. En 1996 déjà, il sera promu au poste de Chef service recouvrement dans ladite société, poste qu’il occupera jusqu’en octobre 1998, date de sa mutation à Togo Cellulaire. Dans cette nouvelle société de téléphonie mobile, il occupera le poste de Directeur administratif et financier entre 1999-2002, puis celui Directeur Commercial de 2002 à 2004. Au regard de sa rigueur et ses performances dans la gestion de la finance de cette société naissante, il sera ramené en 2004, à son ancien poste de Directeur administratif et financier, avant d’être nommé quatre (4) ans plus tard, Directeur Général de Togo Cellulaire. Suite à la volonté des plus hautes autorités du Togo, de fusionner les sociétés Togo télécom et Togo cellulaire pour donner naissance à la Société Holding togolaise des communications électroniques (TogoCom), Affoh Atcha-Dédji sera nommé Directeur Général de cette holding en janvier 2018 avec pour mission de procéder à la transformation du secteur des télécoms et Internet au Togo et de répondre à la demande grandissante en termes d’accessibilité aux services de qualité à des coûts abordables.

Ignace T

Partage

Répondre