DOING BUSINESS 2020 LE TOGO CLASSE 1er REFORMATEUR PARMI LES PAYS AFRICAINS DANS LE CLIMAT DES AFFAIRES

0

Les résultats du rapport du groupe de la Banque Mondiale (BM) sur le climat des affaires dans le monde nommé « Doing Business (DB) » ont été connus le 24 octobre dans le bureau de la BM à Lomé via une vidéoconférence depuis Washington. Ce rapport DB a classé le Togo 1er pays ayant opéré plus de réformes en Afrique et 3ème dans le monde. Cette place obtenue par le Togo est due au respect des indicateurs de DB, entre autres, les réglementations et la gouvernance. 

C’était en présence de la ministre conseillère auprès du président de la république, coordonnatrice de la cellule du climat des affaires, Mme Sandra Ablamba Jonhson, des ministres, de l’Economie et des Finances, Sani Yaya et du Développement à la Base, de l’Artisanat et de la Jeunesse, Mme Victoire Tomegah-Dogbe. Des acteurs du secteur privé et des professionnels des médias ont aussi pris part cette rencontre. 

L’objectif de Doing Business est de provoquer une prise de conscience des problèmes liés au climat d’investissement qui est l’ensemble des facteurs qui influent la décision des acteurs ou bailleurs à investir dans un pays. Il s’agit également de comparer la qualité de la réglementation des affaires de pays à pays ; d’encourager les réformes et leur mise en œuvre.  Selon le rapport, le Togo a progressé à la position 97 du classement global avec un score de 62,3 points pour le score de la facilité de faire des affaires en 2018-2019. Ceci grâce aux réformes opérées dans 5 domaines, à savoir la création d’entreprise, l’obtention du permis de construire, le raccordement à l’électricité, le transfert de propriété et l’obtention de prêts. Ce résultat a permis au Togo de gagner 40 points d’évolution par rapport au classement de l’année écoulée. 

Concernant la création d’entreprises, il y a eu la suppression de l’obligation de faire authentifier les documents et le raccourcissement du délai d’enregistrement au minimum 4h de temps ; la simplification des formalités par la mise en place d’un portail en ligne pour le dépôt des demandes et des réductions de coûts et les délais d’obtention des permis de construire. La 3ème importante réforme est la baisse du coût de raccordement à l’électricité et du dépôt de garantie pour les nouveaux branchements. Le Togo a aussi simplifié les formalités du transfert de propriété et réduit les coûts. La dernière réforme concerne l’accès à l’information sur le crédit et le démarrage de la communication des données des entreprises de service public.

La représentante résidente de la Banque Mondiale au Togo, Mme Hawa Cissé Wagué a félicité les autorités du Togo et surtout le président de la République Faure Gnassingbé pour leur engagement au plus haut niveau pour moderniser  et rendre plus attractive l’économie du pays. Elle a indiqué que cette économie se traduit par une excellent performance en terme de classement du Togo et de son score «le chemin que vient de tracer le Togo au cours de ces deux années fait du pays un exemple et sera désormais un cas d’école pour beaucoup de pays africains qui voudraient changer leur parcours». Jonhson Sandra Ablamba s’est réjoui de ces résultats, obtenus grâce à la détermination du chef de l’Etat de faire du Togo, un pays émergent. Elle a remercié tous les acteurs économiques qui ont concouru à l’élaboration de ce rapport, ajoutant que le Togo va faire des efforts pour être excellent dans les autres indicateurs et réformes. 

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya a félicité le secteur privé pour sa contribution efficace au côté du gouvernement. A l’entendre, cette place est due à la vision, l’ambition et la volonté politique du chef de l’Etat de faire du Togo un pays prospère économiquement, afin d’éradiquer la pauvreté et le taux de chômage.

La représentante régionale de la Société Financière Internationale (SFI), Ogunsulire Ronke-Amoni, face à ce résultat, a salué les efforts du gouverment pour l’amélioration du climat des affaires au Togo. « Nous comprenons par ce rapport que le climat des affaires au Togo devient de plus en plus favorable aux PME. Le Togo devient ainsi plus attractif pour les investisseurs, y compris pour ceux qui pourraient bénéficier d’un appui de la SFI », a indiqué la représentante.

Le rapport Doing Business est publié depuis quinze ans par la Société financière internationale (SFI), bras privé de la Banque mondiale. Il compare les cadres réglementaires de 190 économies dans le monde et classe les pays selon douze aspects contre 10 l’année précédente. L’indice final est obtenu en calculant la moyenne pondérée de douze sous-indices qui permette d’évaluer l’investissement argent/temps nécessaire pour lancer une entreprise dans un pays donné.

                                                                                                                                                                        Rodolphe  A.

Partage

Répondre