LUTTE CONTRE L’ABUS ET LE TRAFIC ILLICITE DE DROGUE : LE MINISTRE YARK APPELLE A UN EVEIL DE CONSCIENCE

0

LUTTE CONTRE L’ABUS ET LE TRAFIC ILLICITE DE DROGUE : LE MINISTRE YARK APPELLE A UN EVEIL DE CONSCIENCE

 

En prélude à la célébration de la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite des drogues, observée chaque 26 juin dans le monde, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, président du Comité national antidrogue, Gal Yark Damehame a adressé un message d’éveil des consciences sur l’usage et le trafic des drogues le mercredi 24 Juin à Lomé.

 

Le thème retenu pour cette édition est « Une meilleure connaissance pour de meilleurs soins ». Dans son adresse, le ministre a invité les populations notamment les parents, à « prendre toute leur responsabilité en restant vigilants en cette période de situation assez délicate et à protéger leurs enfants contre ce fléau ».

En cette période de la pandémie du coronavirus Covid-19, a dit le ministre Yark, le taux de consommation d’alcool et autres substances illégales a augmenté en exposant les populations cibles, notamment les usagers de drogues, à un risque de contamination plus élevé. L’occasion a permis, de faire un bilan des actions menées et de sensibiliser davantage les populations surtout la jeunesse sur les dangers et risques liés au trafic illicite et à l’abus des drogues qui a pris de l’ampleur ces deux dernières décennies, ainsi que sur les conséquences socio sanitaires qui en résultent. « L’abus des drogues est en lui-même, une épidémie silencieuse qui mine notre jeunesse. Face à cette situation, la prévention demeure la stratégie clé, afin de diminuer l’influence des facteurs de risques et de renforcer ceux qui protègent les couches vulnérables », a indiqué le ministre en charge de la Sécurité.

Pour le ministre Yark, en professionnalisant les interventions de prévention et du traitement, il est possible de prévenir l’usage des drogues chez les jeunes et de traiter la dépendance à ces substances. Ainsi, dans le but d’améliorer la qualité des services de soins, a-t-il précisé, le Togo s’est doté, avec l’appui de la CEDEAO, d’un nouveau cadre stratégique assorti d’un plan d’action intégré de lutte contre la drogue et le crime 2020-2024. Ce plan, dont le budget est évalué à 21 millions de dollars, permettra de lutter contre le trafic et la consommation de drogues et aussi contre le crime. Il s’appuie sur les volets de la prévention, du traitement et de la répression et entend renforcer le système de coordination contre la drogue et le système judiciaire dédié. Le plan intègre également la possibilité de « gel et de confiscation des avoirs des criminels ».

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, a souligné que le « gouvernement en se dotant de ce plan, montre sa prise de conscience de l’ampleur que prend le phénomène dans notre pays et réitère une fois encore sa ferme volonté de garantir le bien-être et la sécurité des populations ».

Ce plan, vise également à réduire aussi bien l’offre que la demande de drogues sur les cinq prochaines années, via des actions spécifiques sectorielles de ce cadre stratégique. La priorité est accordée aux interventions de réduction de la demande de drogues, ceci, à travers le renforcement des capacités des professionnels sur les approches et techniques probantes en matière de prévention de l’abus et du traitement de la dépendance aux drogues.

Le ministre Yark a, à cet effet, exprimé sa gratitude à tous les partenaires et félicité les acteurs intervenant sur la problématique de la drogue dans le pays.

La célébration de cette journée a permis d’incinération au champ de tirs d’Agoè-Nyivé 0,70 kg de cocaïne, 0,90 kg d’héroïne, 4,10 kg de méthamphétamine, 5.440,66 kg de cannabis, 40,50 kg de khat et 1,92 kg de psychotrope. Les produits incinérés comprennent également 48.737,815 kg de produits pharmaceutiques, 651 cartouches, 5 cartons de cigarettes illicites, 38,90 kg de papiers à fumer, 3.168 kg d’armes factices et 126,60 kg de Tabac illicite. A ce stock, s’ajoutent, 716 bouteilles de boissons alcoolisées frelatées, 1.230 sachets de café rhum frelatée, 26 bouteilles de faux miel et 54.720 paquets de serviettes hygiéniques contrefaits.

                                                                                                            Daniel H.

Partage

Répondre