FOIRE INTERNATIONALE DU LIVRE DE LOME LE CAMEROUN INVITE D’HONNEUR DE LA 3ème EDITION

0

La 3ème édition de la Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  sous le thème « Livre, vecteur de développement » s’est déroulée du 6 au 8 novembre à Lomé.

La FI2L a connu la participation des écrivains et éditeurs venus du Niger, Bénin, Togo, de la Côte d’Ivoire et du Cameroun. Elle a retenu le Cameroun comme pays invité d’honneur et le Togolais Ayi Hillah comme auteur invité d’honneur. Des personnalités du monde culturel, économique, social ainsi que des représentations diplomatiques, avec un public de plus de 8.000 personnes composées d’élèves, étudiants, professionnels, passionnés de la littérature, ont aussi répondu présents à ce rendez-vous international de livre.

Initiée par l’association « Club Le Littéraire » et ses partenaires, cette foire qui a duré trois jours a été une occasion de ramener le livre au cœur du quotidien des Togolais et de donner l’opportunité aux auteurs de pouvoir se faire connaître et se faire lire davantage par les mordues de la lecture. Elle a également permis au public togolais de découvrir des auteurs de leur pays et de l’étranger, de créer entre les différents auteurs présents un brassage qui fait la magie de la culture et de la littérature.

Des conférences sur « Lire pour positivement impacter la société ; statut et fonction de la littérature en Afrique » ont meublé les travaux. Il y a également eu des ateliers sur « Les 15 lois inestimables de la croissance ; la critique littéraire ; la fiche de lecture ». Des panels ont été aussi organisés sur le « Rôle de l’écrivain dans le processus de développement des Etats africains ; livre et éducation de qualité : quelle contribution à la réalisation de l’ODD4 ». L’acte 3 de ce rendez-vous littéraire a été en outre marqué par un zoom sur la littérature camerounaise, le grand débat littéraire, plus d’une vingtaine de stands d’exposition au palais des congrès de Lomé, des rencontres d’écriture et un spectacle dénommé « Le grand show de la FI2L ».

La FI2L a innové cette année avec une caravane qui a sillonné dans la matinée, les principales artères de la ville de Lomé pour mobiliser les populations autour de cet évènement. Elle a également programmé une trentaine de causeries qui ont été animées par des auteurs dans plus de 25 établissements de Lomé et ses banlieues et à l’intérieur du pays plus précisément à Tsévié et Blitta contre trois causeries organisées l’année dernière et seulement dans la capitale. Cette édition se distingue aussi avec la création d’un espace « machine à Lire » et une campagne dénommée « Lire c’est la vue » organisée en partenariat avec la société « Optique A Dieu La gloire (ODG) ». Cette dernière a profité de cette occasion pour offrir une réduction de 40% sur les verres et montures à tous ceux qui ont visité le site de la foire au palais des congrès de Lomé et qui se sont présenté à l’ODG avec des coupons qu’ils ont reçus.

A l’ouverture, le ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, Kossivi Egbétonyo a exprimé sa gratitude au promoteur et aux partenaires de  la FI2L. Il a rappelé l’importance du livre et lancé un appel à tous pour que soit reconnue sa valeur. Pour lui, malgré l’essor du numérique, le livre reste la principale source d’informations et de recherches fiables et dans toutes les matières. Le ministre a félicité ceux qui assurent la promotion et la vulgarisation du livre dont la contribution au développement est incontestable. 

Même son de cloche chez le promoteur de la FI2L, Steve Bodjona, diplomate et écrivain-poète, président du Club Le Littéraire. Pour lui,  « le constat est que plus les années passent, moins nos jeunes, nos enfants maîtrisent la langue française et nous savons tous que pour corriger cela il faut passer par le livre. » Il a soutenu que le thème retenu cadre avec la vision du gouvernement définie dans le Plan national de développement (PND 2018-2022). Il a fait savoir qu’à travers le choix de ce thème, les acteurs du livre entendent démontrer au gouvernement leur participation dans la mise en œuvre de ce plan. Pour M. Bodjona le livre est fondamentalement vecteur de développement. « Le développement de l’Etat se fait par les Hommes et pour assurer le développement de l’Etat par les Hommes, il faut que ces Hommes soient formés et qu’ils soient bien formés et nous savons tous que l’élément par essence de la bonne formation et de l’éducation de qualité c’est le livre. Donc l’écrivain à travers ces écrits, jouent un rôle de sensibilisation, d’éducation et de formation », a-t-il souligné. 

Bodjona s’est réjoui de l’engouement de plus en plus manifeste que suscite la FI2L auprès du public togolais. « Nous sommes passés de 200 personnes présentes à la cérémonie d’ouverture de la 1ère édition à 400 personnes lors de la 2è et à plus de 1000 au lancement de cette 3è édition. De même, nous notons un accroissement graduel du nombre d’exposants avec une augmentation du nombre de visiteurs», a-t-il confié. Le promoteur a invité tous les Togolais à la culture livresque, « afin de nourrir leur esprit et franchir un certain nombre de paliers qui leur permettra de mieux comprendre certaines choses ».

                  

Rodolphe Akihola

Partage

Répondre