SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO SUR LA GUINEE-BISSAU : LE CHEF DE L’ETAT A PRIS PART AUX TRAVAUX

0

Le Président de la République Faure Gnassingbé a pris part à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) réunie en session extraordinaire le vendredi 8 novembre 2019 à Niamey, en République du Niger, sous la présidence de lssoufou Mahamadou, président de la République du Niger et président en exercice de la Conférence.

La crise politique en Guinée-Bissau était principalement au menu de cette session extraordinaire à huit-clos, convoquée le 3 novembre dernier par l’organisation régionale. Le Chef de l’Etat et ses pairs ont planché sur la situation dans ce pays lusophone plongée dans une crise depuis le 29 octobre dernier et où cohabitent deux gouvernements dirigés par deux Premiers ministres. La fermeture de la frontière entre le Nigéria et les pays membres a été également au centre des discussions

SUR LA SITUATION POLITIQUE EN GUINEE BISSAU

Le communiqué final stipule que le Sommet a noté que c’est au moment où le pays était engagé, avec le soutien de la communauté internationale, dans les préparatifs de l’élection présidentielle du 24 novembre 2019, que le Président Jose Mario Vaz a soudainement décidé, par un décret en date du 28 octobre, de limoger le Premier ministre Gomes et de dissoudre le gouvernement, pour ensuite nommer un nouveau Premier ministre, le mardi 29 octobre 2019.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont exprimé leur vive préoccupation face à cette nouvelle tournure de la situation, faisant courir au pays des risques politiques et institutionnels, ainsi que des risques de guerre civile. Ils ont réaffirmé leur ferme attachement aux valeurs et aux principes fondateurs de la CEDEAO, ainsi que leur détermination à ne ménager aucun effort afin de permettre la consolidation de la paix, de la sécurité et des valeurs démocratiques. La Conférence confirme la date du 24 novembre 2019 pour la tenue du 1er tour de l’élection présidentielle en Guinée-Bissau. A cet effet, elle instruit le Président de la Commission de prendre toutes les mesures nécessaires pour accompagner le processus électoral y compris le déploiement des observateurs électoraux afin d’assurer la crédibilité et la transparence du processus.

La Conférence condamne fermement les décisions du Président Vaz de limoger le Premier Ministre Aristides Gomes et de nommer un nouveau Premier Ministre. Elle affirme l’illégalité de ces décisions par rapport à la Constitution de la Guinée-Bissau et au fait qu’elles sont contraires aux décisions prises par la Conférence lors de sa 55ème Session du 29 juin 2019 à Abuja. La Conférence décide de l’envoi à Bissau d’une mission des chefs d’Etat et de Gouvernement dirigée par le Président de la Conférence et composée des Chefs d’Etat de la Côte D’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée et du Nigéria pour transmettre au Président Vaz les décisions de la Conférence. Cette mission sera précédée d’une mission des Chefs d’Etat-Major de la CEDEAO.

SUR LA FERMETURE DE LA FRONTIERE ENTRE LE NIGERIA ET LES PAYS MEMBRES

La Conférence a été informée de la situation liée à la fermeture des frontières entre la République fédérale du Nigéria et la République du Bénin d’une part et la République fédérale du Nigéria et la République du Niger d’autre part. Le Sommet a noté les actions engagées par la Commission à travers la Task Force sur la libre circulation des biens et des personnes. 

Les Chefs d’Etat ont encouragé les parties à poursuivre les concertations en vue d’aboutir à une solution acceptable pour toutes les parties. La Conférence a été informée d’une réunion tripartite entre le Nigéria, le Bénin et le Niger pour trouver une solution, le 14 novembre 2019 à Abuja. En outre, des rencontres ultérieures, notamment avec les ministres en charge du Commerce et des Finances du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Niger, du Nigéria et du Togo sous l’égide du Président du Burkina Faso, Champion de la libre circulation des personnes et des biens, seront organisées pour consolider les échanges commerciaux entre les pays de la sous région.

Ignace T.

Partage

Répondre