REELU A LA PRESIDENTIELLE 2020 : FAURE GNASSINGBE A PRETE SERMENT POUR UN NOUVEAU MANDAT

0

REELU A LA PRESIDENTIELLE 2020 : FAURE GNASSINGBE A PRETE SERMENT POUR UN NOUVEAU MANDAT

 

Le candidat du parti Union pour la République (UNIR), Faure Essozimna Gnassingbé vainqueur au premier tour de la présidentielle du 22 février 2020 avec un score de 70,78%, a prêté serment devant la Cour Constitutionnelle pour un nouveau mandat de cinq ans, le dimanche 3 mai 2020 au Palais de la Présidence de la République à Lomé. Cette cérémonie intervient trois mois après la publication par la haute juridiction en matière électorale, des résultats définitifs.

 

A travers cette prestation de serment conformément à l’article 64 de la loi fondamentale, le candidat de UNIR s’est engagé à respecter et a défendre la Constitution : « Devant Dieu et le peuple togolais, seul détenteur de la souveraineté populaire, nous Faure Essozimna Gnassingbé, élu président de la République, conformément aux lois de la République, jurons solennellement de respecter et de défendre la Constitution que le peuple togolais s’est librement donné, de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées, de ne nous laisser guider que par l’intérêt général et le respect des Droits de la personne humaine, de consacrer toutes nos forces à la promotion du développement, du bien commun, de la paix et de l’unité nationale, de préserver l’intégrité du territoire national, de nous conduire en tout en fidèle et loyal serviteur du peuple ».     

En raison de la situation sanitaire liée a la COVID-19, cette investiture de Faure Essozimna Gnassingbé s’est déroulée au cours d’une cérémonie solennelle et sobre à laquelle ont pris part une centaine de personnalités, présidents d’Institutions, membres du gouvernement, du corps diplomatique et d’invités de marque.

L’audience qui marque le début du nouveau quinquennat de Faure Essozimna Gnassingbé a connu également d’autres temps forts, notamment l’entrée et l’installation du Président réélu et la lecture de la décision de la Cour Constitutionnelle déclarant Faure Essozimna Gnassingbé président élu.

La prestation de serment a été aussi marquée par l’intervention du président de la Cour Constitutionnelle, Aboudou Assouma, la remise au président Faure Essozimna Gnassingbé du drapeau national par les Forces armées togolaises (FAT) en sa nouvelle qualité du chef des armées, et du Grand Collier du Grand Maître des Ordres Nationaux en sa qualité du nouveau président des Ordres nationaux par Barry Moussa Barqué, Grand Chancelier des Ordres nationaux, et les civilités de la Cour au Président élu.

Après avoir vanté les mérites du Président réélu à travers son bilan « largement » positif, le président de la Cour Constitutionnelle a souhaité plein succès au chef de l’Etat pour son nouveau mandat. Un quinquennat avec beaucoup de défis à relever sur les plans politique, économique et social.

Le Président Faure Gnassingbé s’est engagé à poursuivre la consolidation du climat de paix et de sécurité, la mise en place d’une gouvernance plus ouverte et inclusive, la production de la richesse en accélérant le développement des secteurs à fort potentiel, les réformes économiques et politiques, la politique des grands projets d’infrastructure, et l’amélioration des services sociaux et du système sanitaire et éducatif.

PAIX, SECURITE, GOUVERNANCE INCLUSIVE, COVID-19, PRIORITES DU NOUVEAU QUINQUENNAT DE FAURE GNASSINGBE

Dans un entretien accordé au FDI Intelligence, un service spécialisé du Financial Times, le Président de la République, Faure Gnassingbé, a présenté ses objectifs et ses plans pour son nouveau mandat, ainsi que pour la riposte du Togo face au Covid-19.

 

CONSOLIDER LES REALISATIONS

Pour le Chef de l’Etat, le nouvel exercice quinquennal à la tête du Togo servira à consolider les réalisations. Le premier objectif sera de préserver et d’assurer la paix et la sécurité, particulièrement dans un espace régional à la situation sécuritaire sensible et volatile. « Nous avons la responsabilité de protéger la population. L’émergence de la crise sanitaire due au coronavirus est un autre rappel de notre obligation de vigilance permanente et de conjuguer mesures préventives et défensives », explique Faure Gnassingbé.

Second objectif, la mise en place d’une gouvernance plus ouverte et inclusive. Selon le n°1 togolais, qui l’avait d’ailleurs déjà répété lors de sa campagne électorale, la priorité sera  la création de conditions et de mise en place de mécanismes devant faciliter l’implication de tout le monde dans le processus de prise de décision. Ce qui, de son avis, « renforcera la responsabilisation et permettra à la population de suivre les décisions qui seront prises ». Les premiers jalons ont d’ailleurs déjà été posés depuis plus d’un an, à travers le processus de décentralisation et de communalisation.

La création de richesses à travers l’accélération du développement des secteurs à fort potentiels alignés sur le Plan national de développement (PND 2018-2022) sera aussi l’un des points saillants du prochain quinquennat. Il s’agira dans ce sens de « poursuivre les grands projets d’infrastructures, tels que la modernisation de notre port et la construction d’une route nationale entre le nord et le sud du pays », précise-t-il.

Le social, au sein duquel de nombreuses initiatives sont menées depuis plusieurs années, sera également l’une des priorités absolues. « Nous améliorerons l’accès aux services sociaux de base pour notre population, en particulier les plus vulnérables. Par conséquent, nous continuerons à mettre en œuvre notre stratégie d’accès universel à l’énergie et à mettre en place des stratégies spécifiques pour l’accès universel à l’eau et à l’assainissement », a dévoilé Faure Gnassingbé. Avant d’ajouter : « Nous rapprocherons les services publics de la population grâce à la technologie numérique et faciliterons l’accès à plusieurs processus administratifs. Par exemple, des frais d’inscription entièrement gratuits pour les examens et des certificats de naissance gratuits reposant sur notre système d’identité biométrique pour l’ensemble de la population ».

« Nous devons assurer une santé et une éducation de qualité pour tous. Ce dernier objectif m’est essentiel car le capital humain est l’atout le plus précieux de notre pays », a conclu le président de la République.

 

LA COLLABORATION POUR VAINCRE LA COVID-19 

Le n°1 togolais a été également questionné sur la gestion du Togo face à la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid-19). Dans sa réponse, le chef de l’Etat a rappelé les mesures prises immédiatement par le gouvernement, dès la détection du tout premier cas le 06 mars dernier sur le territoire.

Restrictions d’accès aux voyageurs, mise en place d’infrastructures de détection et de traitement, mobilisation du personnel médical, bouclage de villes, mise en route du programme de transferts monétaires Novissi, plusieurs leviers ont été activés, afin de faire face au mieux à la maladie et arrêter la propagation du virus. « Toutes ces actions sont accompagnées de campagnes de sensibilisation du public qui éduquent et informent la population sur les directives sanitaires appropriées à suivre pour se protéger et protéger les familles du Covid-19 », a rappelé Faure Gnassingbé.

D’ailleurs, précise-t-il, « la collaboration est la clé de notre succès dans la lutte contre le Covid-19 ». Dans ce sens, le gouvernement est en contact fréquent avec les pays voisins pour partager des informations sur tous les cas détectés impliquant leurs citoyens.

« Nous devons, en tant que peuple et en tant que pays, faire preuve d’une grande unité et solidarité pour relever le défi de la sauvegarde de notre avenir », a conclu le chef de l’Etat.

 

MANDAT DE PROXIMITE ET DE RENFORCEMENT DES ACQUIS

Pour Kanka-Malik Natchaba, Délégué national des jeunes Unir (MJU), ce nouveau mandat de cinq ans que le Chef de l’Etat débute, sera placé sous le signe d’une gouvernance concertée afin d’apporter des réponses « concrètes » aux besoins des populations.

« Le Président Faure Gnassingbé est le Président de tous les Togolais. Déjà la campagne électorale a démontré la dynamique dans laquelle le Président va inscrire son mandat. C’est une dynamique de proximité. Cela veut dire que le président de la République a développé une proximité avec les populations, pour recueillir ce dont elles ont besoin, mais aussi pour que chacun puisse à son niveau se préparer à faire des propositions concrètes. C’est cela qui va nous permettre de faire face aux défis que nous avons devant nous. A travers la gouvernance concertée, le Chef de l’État veut une concertation au plus près des besoins pour pouvoir apporter des réponses », a-t-il confié le samedi 2 mai, la veille de l’investiture sur les ondes d’une radio de la place.

Pour lui, les Togolais ont porté leurs choix sur le Président Faure Gnassingbé pour ses qualités d’homme de parole. Il tiendra toutes les promesses faites aux populations lors de sa campagne électorale, a-t-il rassuré.

« Notre pays a connu une transformation assez rapide et intéressante à analyser. La pauvreté a reculé de plus de dix points dans le pays, le taux d’électrification a été multiplié de plus de deux points, le taux d’accès à l’eau potable également. Les populations à la base ont vu leurs besoins pris en compte à travers des projets spécifiques. Nous sommes optimistes parce que nous savons que le chef de l’État imprime un leadership attentif, pragmatique et qui avance progressivement vers la satisfaction de l’ensemble des besoins de la population », a-t-il laissé entendre.

Le quinquennat du Président, selon ce cadre du parti au pouvoir, sera marqué par la concrétisation des projets de développement dans les secteurs de l’énergie, l’agriculture, la santé et l’éducation, et surtout la création d’emplois grâce à une dynamique de partenariat public-privé.

Il a indiqué que l’un des objectifs du chef de l’Etat est d’aller au-delà des attentes en ce qui concerne la réduction de la pauvreté, cela à travers des programmes spécifiques, commençant par la préservation de la paix et la sécurité. Le ministre conseiller du chef de l’Etat n’a pas manqué de donner son point de vue sur les prévisions de l’économie nationale après la pandémie du Coronavirus.

« Aujourd’hui nous avons la confiance des bailleurs qui considèrent que la politique économique mise en œuvre par le chef de l’Etat a produit des résultats… Les acquis que nous avions, nous permettent d’amorcer le choc du Covid-19. Au moment où le choc est arrivé, on s’est rendu compte effectivement que la gestion économique étant assainie, la gestion des finances publiques étant appréciée des bailleurs, il s’est avéré plus simple de leur présenter des besoins pour être accompagné », a-t-il dit. Les ambitions du PND seront poursuivies malgré la crise sanitaire. « La volonté de développer le pays reste la même et sera poursuivie par le chef de l’Etat », a-t-il conclu.

Ignace T.

Partage

Répondre