MARCHE INTERNATIONAL DE L’ARTISANAT DU TOGO LA 1ère EDITION CONCLUE SUR UNE NOTE DE SATISFACTION

0

La première édition du Marché International de l’Artisanat du Togo (MIATO), débutée le lundi 25 octobre a connu son épilogue au cours de la soirée le dimanche 3 novembre sur une note de satisfaction. 

A la clôture de l’acte 1 de MIATO, la ministre en charge de l’Artisanat, Victoire Tomégah-Dogbé a exprimé son satisfecit, pour le bilan et les résultats qui sont au-delà des attentes. « Le MIATO a attiré du monde, une douzaine de pays étaient présents, avec des professionnels du domaine, y compris des visiteurs, acheteurs potentiels et commerçants spécialisés dans la vente légales des objets arts. Ce qui m’a le plus marqué, c’est l’enthousiasme que l’on lit sur le regard des exposants, le sentiment d’une mission accomplie et l’envie de participer à un second acte dans les brefs délais », a laissé entendre Mme Tomégah-Dogbé.

La cérémonie de clôture a également servi d’occasion de récompenses aux lauréats des divers concours organisés durant cette première édition de MIATO. Donvidé Chantale, une artisane venue de Kpalimé a remporté le prix spécial du président de la République dont les enjeux sont la contribution au développement du secteur et du pays, l’implication dans le MIATO, la collaboration avec les autres exposants, l’aménagement et l’animation du stand. Une « grande tombola MIATO » a aussi permis à plusieurs personnes de repartir avec des prix parmi lesquels se trouve un billet d’avion Lomé-Paris-Lomé.       

L’ouverture de la 1ère édition du Marché International de l’Artisanat du Togo (MIATO) le 28 octobre sur l’esplanade du Palais des congrès de Lomé a été présidée par le Premier ministre, Dr. Komi Selom Klassou.

Placé sous le thème : «  Artisanat innovant, facteurs de développement économique et social », ce marché initié par le gouvernement togolais avec l’appui de plusieurs partenaires, a permis de promouvoir le génie créateur des artisans togolais à travers l’exposition des produits, la présentation des services artisanaux et la création d’un cadre d’échanges de savoir-faire. Le MIATO, de manière spécifique, a été aussi l’occasion de mettre en exergue les potentialités des artisans togolais puis de valoriser les métiers porteurs du secteur. 

Plus de 152 exposants venus des cinq régions du Togo et d’une douzaine de pays du monde ont pris part à cette manifestation foraine meublée d’expositions, de panels, de rencontres entre professionnels et animateurs culturels. Des acheteurs professionnels venus d’Europe et d’Amérique, ainsi que des exposants étaient également présents à cette rencontre.

Le MIATO a pu mobiliser au-delà de 150.000 visiteurs et sensibiliser plus 100.000 jeunes sur les opportunités du secteur. Des jugements supplétifs et des certificats de nationalité ont été établis aux artisans qui n’ont pas ces différents documents. 

A l’ouverture, la ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat et de la Jeunesse, Mme Victoire Tomégah-Dogbé a vanté les mérités du MIATO qui entend résolument faire découvrir au public la richesse de l’artisanat togolais et africain. Pour elle, le Togo, la sous-région ouest africaine et toute l’Afrique regorgent d’énormes potentialités à faire valoir. Elle a profité de cette aubaine pour exhorter les artisans togolais à poursuivre sur la voie de l’innovation. Elle a rendu hommage au chef de l’Etat Faure Gnassingbé qui ne cesse de valoriser le secteur artisanal, ajoutant que le MIATO figure en bonne place dans le Plan national de développement (PND) 2018-2022.

Pour le ministre Nigérien chargé de l’artisanat, Ahmet Botto, il y a beaucoup de similitudes, en même temps qu’il a des diversités et qu’évidemment dans ce contraste, chacun des exposants avait à y gagner. « Ce qui est sûr, c’est que les professionnels du Togo sont doués d’un savoir-faire traditionnel qui est issu sans doute de leur culture, pareil pour ceux du Niger. Un échange entre les pays va tout simplement faire poursuivre la promotion et le développement de l’artisanat dans les deux pays », a-t-il fait savoir.

Ahmet Bottoo a félicité le Togo pour avoir institué le MIATO à l’instar de plusieurs pays africains. « L’artisanat s’impose comme un secteur de développement économique », a-t-il confié.

Le représentant-résident de l’UEMOA au Togo, Assoukou Raymond Krikpen et la représentante de la coopération allemande, Mme Dominica Preysing ont salué la tenue du MIATO, rappelé les efforts que font leurs institutions respectives, afin de soutenir le secteur artisanal togolais, puis réaffirmé leur disponibilité à toujours œuvrer pour la bonne marche de ce secteur au Togo. 

La coupure symbolique du ruban par le Premier ministre et la visite des stands avaient mis fin à la cérémonie de clôture. Avant l’ouverture officieuse le vendredi 25 octobre, une caravane dans les artères de la ville de Lomé avait permis d’annoncer les couleurs de cette plateforme dédiée à l’ensemble des artisans du Togo et des pays voisins.

                                                                                                                                            

                                                                                                                                                                           Rodolphe A

Partage

Répondre